12/06/2006

LE VIOLON

Malgré les années,

La jeunesse s'attardait encore en lui et c'est

Dans un homme la saison qu'une femme préfère!

William Butler YEATS (in La mort de Cuchulain)

 

Non Lucas. Il ne s'agit de toi dans ces lignes (encore que j'aime bien Trieste en hiver parce que Venise est à un jet de pierre…). Non, c'est du violon d'Elisa que je voulais partager. Je la regardais hier, sur scène, la longue robe noir moulante, presque transparente brillant de ses paillettes. Ses longs cheveux noirs comme une crinière sauvage voletant au grès des accords. Ses bras ses épaules son visage tout blancs crémeux contrastant avec la rigueur du noir vêtement.

Aux premiers accords de la Sonate de Janacek le violon d'Elisa imposa la grâce, le silence et l'admiration. Au-delà de la musique c'est d'Elisa elle-même que je voulais vous parler. Attirer votre attention sur la façon dont elle déposait avec force et tendresse son menton sur les hanches de l'instrument. Son bras droit tenait l'archet avec l'assurance du maître : c'est magique de voir cet archet parcourir exactement le chemin des cordes juste ce qu'il faut pour inscrire dans l'air la somme des notes. Il y a une précision incroyable à observer le maniement de cet instrument capable de produire (dans de mains savantes) des sons d'une limpidité époustouflante! L'autre remarque, concerne la position de l'artiste : jambes écartées, petits pas rythmés, le corps descend dans les graves et se jette en arrière dans les aigus soutenus. Par moments il n'y avait que son visage, ses épaules et ses bras sur la scène. Aimez-vous Brahms?

  

Martha Khadem-Missagh et Gottlieb Wallisch au Studio 4 à Flagey, pour l'ouverture du FESTIVAL DE WALLONIE

10:58 Écrit par joE | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

c'est vrai voir quelqu'un jouer d'un instrument, c'est vraiment érotique !
L'image à la plus grande teneur sensuelle, reste pour moi, une femme, qui joue du violoncelle

Écrit par : Nola | 12/06/2006

Pas de moi ? J'ai aimé une contrebassiste, c'est moins irritant qu'un violoncelle... et c'est plus grave.

Écrit par : Lucas Violin | 12/06/2006

élise c'est moi merci de ton pasage
je suis la même élise que le site des poèmes
et l'élise des blogs du maquis
belle journée

Écrit par : élise | 12/06/2006

Les commentaires sont fermés.