18/07/2006

onduler les vagues de chaleur

je regarde les beaux dauphins, onduler sur les vagues de chaleur, les yeux brillants, la peau lisse et mouillé, les nageoires pointant les horizons sans issue. Les dauphins courent toujours, personne ne sait où ils vont ni pourquoi ils y vont. Intelligents mais sans raison cartésienne. Onduler les douphins, les doux fins, les dosphins, les golfinhos.

Ils me font pleurer de bonhuer tellement ils vivent pour nous les hommes, pour nous procurer la paix, la distraction, le repos, l'avenir. Drôle, non?

"Là où s'arrête la connaissance ou la vocation du philosophe, là commence la connaissance ou la vocation du poète"
Mïr FENDERESKI (+1626)

 

09:35 Écrit par joE dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

dauphins la mer opaline du blues caraïbe aime aussi les dauphins à la peau lisse qui glissent sur leurs ailerons et jouent ...

Écrit par : mar | 18/07/2006

Les commentaires sont fermés.