28/07/2006

Chiquitita!

Que le Bien soit en ta demeure!

Je t'adresse ces quelques lignes écrites avec l'encre de mon cœur, la plume trempée dans les veines du chagrin… je n'y peux rien. Je sais, je vais encore te faire du mal, mais comment taire cette mélancolie, cette tristesse qui me noie dans les filets liquides du désespoir? Mes larmes d'hier soir sont déjà sèches, mes yeux rougis ont la trace ténue d'une nuit chaude et agitée. Mais dans les rimes de mes vers sonnent encore les pleurs que tu m'as arraché des tripes. Tu vois, pourquoi je pleure? Simplement parce que je ne supporte plus de te voir hérisser altière pour la moindre de mes paroles. Qu'ai-je pu te faire pour que tu me regardes ainsi, toujours d'un èrre méchant? Oui, je sais, je sais que tu m'aimes, que tu m'admires plus que tout autre, que tu voulais te rendre conquise à mes emportements, mais aussi que tu ne sauras jamais le reconnaître. Ce serait comme ouvrir le coffre de tes songes, la boîte rose nacre de tes secrets anciens. De mon coté, en t'agressant de la sorte, je sais que je ne fais pas exactement ce qu'il faut pour te retenir, pour te séduire, pour te garder en mon sein. Et d'agression en répulsion, nous sommes des étrangers qui s'attirent et se repoussent. En chiens de faïence. Sache Paquita que l'ogre ne fait plus peur aux enfants sages. Je te veux donc sage, souveraine et en devenir. Comme tu l'es en vérité. Tout le reste, même mes larmes ne seront que la trace d'un chagrin d'été qui éclate comme l'éclair et la foudre. Restons amis.

Les gentilles filles vont au ciel
les méchantes filles vont partout!

(in con nue – vu dans un bureau rue Mercelis)

11:59 Écrit par joE dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : larmes, amitie |  Facebook |

Commentaires

et une gentille fille qui va partout ?

Écrit par : I A.M | 29/07/2006

NO WAY ! les gentilles files doivent rester chez elles... non, mais!!!

Écrit par : jos | 31/07/2006

relents qaund j'ai l'esprit mal tourné je ne peux m'empêcher d'y voir un léger relent dintégrisme à ces sentences d'in con nue du co(i)n de la rue..
et quand j'ai l'esprit bien tourné je dis au Chiquito de la Chiquitita : que lindo poema , y que vaya en paz

Écrit par : mar | 01/08/2006

Les commentaires sont fermés.