11/08/2006

litérattures litérales

Après le cinéma je me suis plongé dans la lecture de mon livre du moment… Faut bien cultiver le champ de mais qui fleurit en haut de ma tête…
Bon, j’hésite parce que c’est un peu snob mais, je ne fais pas de pub sur mon site ! Déjà que j’ai réclamé à Brutélé de me payer les bandes annonces qu’ils mettent en haut de MON blog… bref !

 

Je lis donc « Conception, réalisation et asservissment d’un dispositif de télé déportation commutable en interface haptique » signé par Aline De Greef et Thomas Delwiche aux Presses de l’ULB. C’est un intéressant travail de fin d’études que j’ai écouté avec ferveur le mois passé (?) dans la Salle Bleue de l’ouéllébée(rk).

 

Il s’agit d’une étude portant sur « la fonction Couples Moteur.m. qui est un peu + complexe, car elle (la fonction) cadence les couples nécessaires pour la force de frottement virtuellement requise ». Un peu hermétique – comme la Maison – mais très cool… frottement virtuel cela est en rapport direct avec nous, puisque nous sommes ici sur le Net point bé et… Madre, me acuerre… Lisez-le je vous le conseille !

 

Vous voyez ? je sais aussi être sage et rangé… d’ailleurs à mon âge, on ne peut que être sage et bien rangé. Ce n’est pas tous les jours mardi… (tiens, je dois acheter Le Journal du Mardi).

 

Pour finir ma nuit blanche, j’écoute Manu Chao le malin, avec les clandestinos

(aussi clandestins que Joelle Milquet au Sfinks!)  qu’y vont de leur Mano Negra illégale et leur hachiche pois chiche et à nouveau Bashung, toujours lui, qui me pédale des mots bleus récurent et saignants d'absences (noooon encore les bleus !) dans les Josephines du Grand Splendide : je vous déteste je vous maudit suis complètement pourri et rien ne m’arrête car aujourd’hui c’est la fête ! Salsa des démons… ahhhh ouiiiii c’est moi Vampirella, je fais l’amour comme une peinture, j’fais des trucs cochon au milieu du 16ème district de bruxellie… ahhhhh ô rreur mâle heure… je m’ange des crapauds des rats tout poilus…

 

Avouez, c’était vraiment débile… Alors j’ai changé pour écouter la MusicDrie. Je vous l’ai dit, seule Corinne me fait rêver !! Quelle classe - (presque auusi bien que Monsieur Felipe Baron et son Jazz tonique) – nous offrir ainsi à domicile et avec le sourire dans la voix… les plus beaux concerts de l’été !!! Chostackovitch en toute beauté, Mozart avec Alghieri La Grande Signora del piano forte, bref, le bonheur complet. Merci Madame Boulangier t’es la meilleure !

07:32 Écrit par joE dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

félicitationnes! JE suis le Prix Nobel de la Traite des Esclaves portugaises et je Tenais à vous informer de tout mon intérêt pour votre oeuvre post-hume. Congratulations, you are beautifull.
Je profite du succès de votre petit blog pour vous informer que je viens de publier (en portugais, ou en espagnol traduit de Pilar) un petit ouvrage, rien de bien signifiant comme l'Anné de la Mort de Ricardo Reis (le guardien du Sporting et de l'équipe portugaise) bref, achetez-le à l'Orfeu la librairie portugaise de Bruxelles. Ils me filent un gros pourcentage sur les ventes UE...
OK ce n'est que des "Petites Mémoires" parce que "mémoires" tout vourt c'est pour les Adultes alors que moi je suis un vieux de 89 ans et des pussières de lois, et donc je suis tombé en enfance donc ze né que 3 ans et demi, sos, cqfd, "petites" les mémoires...
sinon, vous écrivez comme un vrai écrivan, avec des fautes et tout, c'est Bien...
José
PRIX NOBEL DE LITERATURE

Écrit par : saramago | 20/08/2006

Les commentaires sont fermés.