19/11/2006

BEN ARES

AU SECRET DES LEVRES

Elle naît limpide aux ruines fermée aux matrices aux murmures elle naît d'une langue de foudre et brûle dans une tornade un débit d'épis sans détours elle naît à fleur de contact à fleur de rosée d'audace à fleur de songes en urgences elle s'épanouit aux voeux de vents d'éveil de vents gonflés en roue libre de secours

 

Elle pose un éclair aux côtes du soleil d'eau jaillit en trombes compulsives en fontaines d'artifices elle crée le jus qu'elle allie aux sourires qu'elle allie aux veines attractives aux orages frémissants aux salives de fantaisies elle dépose des génies d'hérédité discrète et déçue elle dépose l'ardent au ru les directives

Elle émeut l'inconnu émeut la mer en exil des lunes galopantes des enfances au sein des échappées elle émeut au clair de feu aux yeux fougueux d'une éclipse rouge de ciel et sa flèche trouve sensible à son arc aveuglant et sa conquête touche les lèvres de marée montante elle émeut l'inconnu dépassé le marin fécond

que dire encore? DEMANDEZ ce beau poème chez Tétras Lyre - 37 rue de la Brasserie - 4630 SOUMagNE

 

quelqu'un à surveiller de près!

mercedesDUSABLON

 

00:48 Écrit par joE dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

secret franchi quelle belle langue (aux niveaux de lecture qu'on voudra) sorti de ces lèvres, :ou d cette plume... l'auteur est-ce un secret ? mais son texte est déjà un secret affranchi
j'ai relevé mon courrier en retard...
mar

Écrit par : mar | 21/11/2006

BEN ARèS Ce jeune et talentueux liègeois est une promesse de futurs régals littéraires. Il prépare une nouvelle publication dont j'ai pu mesurer un avant goût dans une soirée principautaire.
Il n'y a aucun secret si ce n'est sa timidité naturelle à se mettre en avant (comme l'autre jeune Selçuk).
Ce ne sont pas des mondains comme on en trouve dans les salons de la capitale.
Tu vas bien?

Écrit par : joE | 21/11/2006

Les commentaires sont fermés.