02/01/2007

Persie

"LA LIBERTE QUI EST EN NOUS EST PLUS FORTE QUE LES PRISONS A L'INTERIEUR DESQUELLES NOUS SOMMES"

Faraj BAYRAKDAR (Iran)

et ce beau poème de Sharid de BALKH

L'assoiffé qui ne rencontre nulle source
est assurément fort aise de trouver une flaque d'eau.
Patience et écus sauront t'assouplir
comme selle et mors la cavale indomptée.

Richesse et savoir sont rose et narcisse
qui ne sauraient fleurir ensemble.
L'homme de savoir n'a pas la richesse
et l'homme riche est pauvre en savoir.

Si le chagrin comme le feu produisait de la fumée

l'univers en serai à jamais obscurci.
Mille perdreaux n'auront jamais l'âme d'un faucon
mille esclaves n'auront jamais l'âme d'un seigneur.

22:40 Écrit par joE dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.